NL      FR      EN Musée     Enfants     Réservations     Visite en ligne     Histoire     Ecole
DE      ES Cacao & Co     Recettes     Projets     Vidéo
 
Accueil
Heures d'ouverture
   Prix
Plan d'accès
Visites en groupe
Presse & Média
Liens
Downloads
Contact

Nouveautés

Ateliers

Pays





  Choco-Story on Facebook

Choco-Story
 
 

Projets Choco-Story au Mexique

Uxmal : eco museo del cacao (ouvert depuis 2014)
Chichen Itza : museo del cacao (en construction)
Mexico City : museo del cacao y del maïz (en préparation)

Dans le sous-sol de notre bâtiment à Mexico City, situé près du Templo Mayor, dans la vieille ville, les archéologues ont découvert un tzompantli.

tzompantli

tzompantli

Dans son compte-rendu sur le voyage en Nouvelle Espagne (= Mexique) le religieux Bernardino de Sahagun a décrit l’impressionnant Templo Mayor
(= grand temple) et l’effrayant tzompantli.

Une plateforme sur laquelle les Aztèques exposaient les crânes de leurs ennemis.

La plateforme mesurait 10 mètres sur 70, et aurait pu contenir 35.000 crânes (10 rangées de 70 piliers, avec chacun 10 traverses contenant 5 crânes = 35.000 crânes).

Les têtes coupées étaient d’abord exposées sur la plateforme. Par la suite les crânes étaient suspendus aux traverses.

Les Espagnols y auraient vus des têtes de leurs compagnons de voyage ainsi que des têtes de chevaux. Les Aztèques pensaient en effet que chevaux et cavaliers ne formaient qu’un.

Choco-Story a l’intention de créer un passage dans le sous-sol du bâtiment du futur musée du chocolat afin de donner accès aux visiteurs intéressés par cette découverte extraordinaire.

CDF : The Cacao Development Fund

A tous ceux qui ont contribué à l'occasion de l'ouverture de notre musée au Cocoa Development Fund, nous disons une nouvelle fois un grand merci au nom de Choco-Story et au nom de ceux qui bénéficient de l'aide du fonds.

Chaque année Choco-Story verse à notre Fonds, la somme de 2.500 €

Le but du Fonds étant d'aider les petits fermiers producteurs de fèves de cacao au niveau techniques d'exploitation et de culture.

Projets entamés ou réalisés :

La cabosse de cacao utilisée en cuisine

Depuis plus de 5000 ans les fèves de la cabosse de cacao sont utilisées par l’homme, mais pas sa coque.

Or la coque représente 80 % du poids de la cabosse.

A ce jour le seul emploi était sous forme d’engrais et parfois comme nourriture pour le bétail. Mais en faible pourcentage.

Bien souvent les coques des cabosses pourrissent en petits tas dans les plantations.

Chaque année 4.000.000 de tonnes de fèves sont récoltées. Cela veut dire que 16.000.000 tonnes de coques sont jetées ou mal utilisées.

Quand nous avons appris qu’une cuisinière péruvienne Mercedes Mendoza en faisait de délicieuses recettes, nous avons pris contact avec elle.

Le Cacao development fund de Choco-Story, le musée du chocolat, a pris un accord avec elle, pour rassembler dans un carnet de recettes toutes les idées de possibilité d’emploi de la coque de la cabosse.

Ce carnet édité en 3 langues (français, espagnol, anglais) va permettre aux fermiers producteurs de cacao de transformer un déchet en aliment qui de plus est gratuit.

A chaque pays de l’adapter à ses soupes, sauces, pâtes et desserts.

La coque est libre de graisse et contient vitamines et minéraux.

Un apport alimentaire bien venu dans les pays producteurs de cacao.

Pérou

Choco-Story, le musée du chocolat de Bruges, vient au travers de son « cocoa development fund » de créer un événement réellement historique.

Choco-Story a en effet publié un carnet de recettes dans lequel l’élément de base de toutes les recettes est la coque de la cabosse de cacao.

Le fruit du cacaoyer contient 20 % de fèves, utilisées après un processus de fermentation et toastage dans la production de chocolat.

La coque du fruit constitue 80 % du poids du fruit et est jetée ou au mieux, utilisée comme engrais.

Grâce aux recettes de la chef péruvienne Mercedes Mendoza, avec laquelle Choco-Story a conclu un accord de collaboration, les planteurs de cacao et leurs ouvriers vont pouvoir utiliser la coque dans des recettes de sauces, plats et desserts.

Il est même possible de la transformer en frites et chips.

Transformer un produit qui était jeté en un produit consommable voilà une belle réalisation.

Le cocoa development fund de Choco-Story a financé ce projet et mettra le carnet de recettes gratuitement à disposition des planteurs et de leurs ouvriers.

Mendoza Peru

mendoza peru

mendoza peru

Les indiens Kuna du Panama

Nous avions lu pas mal d’articles scientifiques sur la tension artérielle basse des indiens Kuna du Panama.

Cette tension plus basse que la notre est due à la grande consommation de cacao.
Nous sommes donc allés sur place à deux reprises et avons visité dans l’archipel de San Blas, l’île de Playon Chico et les villages de Nurra et de Wala dans le Darien (voir sur le site Choco-Story – voyages – Panama).

Afin de conserver les connaissances de cette civilisation très fort liée au cacao, voire dépendante du cacao, nous avons édité le livre Kuna et cacao.

Nous avons aussi acheté 200 molas que nous avons utilisés comme cadeau de fin d’année.

Nous continuons à acheter des molas par petites quantités pour la revente dans les magasins de nos musées.

Vénézuela

A l’occasion d’une deuxième visite au musée du chocolat de Paria en octobre 2012, nous avons pu rencontrer la propriétaire actuelle, Madame Quintero et réaliser un deuxième envoi de 100 moules en macrolon cette fois.

KAKAW : Livre - photo sur le "Cacao Real" de Soconusco

Le musée du chocolat a comme objectif de faire connaître au grand public l’histoire du cacao et du chocolat et leurs bienfaits.

Le musée du chocolat Choco-Story est aussi sensibilisé depuis de nombreuses années aux problèmes rencontrés par les familles paysannes vivant du cacao et a créé un « fond cacao » dont les activités, modestes car à la dimension d’un musée, sont consacrées à aider des projets locaux.

L’intérêt pour l’histoire et les origines de l’emploi du cacao en général et spécifiquement dans la région du Soconusco, productrice déjà au temps des Aztèques du « Cacao Real » étaient une deuxième raison qui a convaincu la direction de notre musée de participer à l’impression de ce livre (Auteur : Tomas Abella).

Puisse-t-il aider à sauver le « cacao real » et aider les hommes, les femmes et les enfants qui en vivent.

Jorge Aguilar CASFA

Jorge Aguilar, président de la CASFA a offert au musée Choco-Story ce metate ayant appartenu à sa grand-mère en remerciement pour la collaboration reçue.

Projet Cacao Fino San José

Cette petite, mais sympathique entité de production est située à San José, près de Tapachula dans le sud du Mexique.

Choco-Story va aider la coopérative Cacao Fino San José à produire des chocolats fins pour la consommation.

Choco-Story a envoyé

  1. 100 moules en macrolon
  2. une plaque de marbre pour tabler le chocolat
  3. du papier alu d’emballage (introuvable sur place)

Mexique

Mexique

Mexique

Mexique

Cameroun

Ce projet est plus lent à évoluer que ce que nous espérions.
Mais nous le poursuivons.
Nous informerons dès que du concret aura été réalisé.

Cuba

(voir aussi website Choco-Story pays)

Le projet qui semble avancer le plus vite est l'aide accordée au projet de constitution d'un musée et centre du cacao et du chocolat à Baracoa.

Cette ville est située dans le sud-est de l'île.

C'est dans cette région que le cacao est cultivé à Cuba.

Choco-Story collabore à la réalisation d'un petit musée avec : images et textes sur l'histoire du cacao et du chocolat
- réalisera les panneaux historiques
- financera les vitrines
- fera don des pièces nécessaires à meubler les vitrines : tasses à chocolat, chocolatières, moules, etc.

Le coût global étant estimé pour l'instant à 2.500 à 3.000 €.

Ci-dessous :
- photo de la façade du bâtiment

- vues intérieures de la salle.

Dans le cadre de l'aide que nous avons accepté d'accorder au projet du magasin-musée du chocolat de Baracoa, Choco-Story a, grâce à son Cocoa Development Fund, co-financé avec Syntra Bruxelles une tempéreuse.

Nous reproduisons ci-après la lettre de remerciements.

Vénézuela

Dans la péninsule de Paria il y a l’établissement Chocolates Paria, qui produit du chocolat et qui a un musée.

Ils aident aussi des artisans locaux à transformer leurs fèves de cacao en chocolat artisanal.

Afin de les aider Choco-Story a offert 140 moules à pralines en polycarbonate.